Les transports au Cameroun

Se déplacer au Cameroun est assez facile puisque le pays est relativement bien maillé par son réseau routier avec plus de 200 000 kms de routes principales, dont plus de 4 000 bitumées.

Les bus sillonnent ces routes, mais plus encore les taxis-brousse. En ville, on trouve des motos-taxis ou des taxis souvent « irréguliers », ainsi qu’un réseau de bus urbain et interurbain dans les grandes villes de Yaoundé et Douala.
Le nord est relié au sud par une ligne de chemin de fer, le Transcamerounais, de Douala à Ngaoundéré. Le trafic voyageur est moins important que celui des marchandises, mais néanmoins, des aides de l’AFD, de la BEI et de la Banque mondiale devraient permettre l’amélioration du service.
Le Cameroun dispose de quatre aéroports internationaux et une dizaine d’aéroports secondaires qui permettent de relier plus rapidement les grandes villes du pays.
La compagnie nationale, Camair-co, dessert 7 villes camerounaises et possède une flotte de 5 avions.

Conduire au Cameroun

Le permis de conduire français n’est valable que 3 mois au Cameroun, période au bout de laquelle il faut le convertir en permis camerounais.
Attention, même pour conduire une mobylette, il vous faudra un « permis A ».
Même si les autorités mettent en place des examens de plus en plus sérieux pour le passage et l’obtention du permis camerounais, de nombreuses personnes continuent de conduire sans permis, expliquant pour partie le nombre d’accidents sur les routes camerounaises.
Circuler sur ces routes n’est donc pas sans danger, en particulier la nuit, où vous risquez de heurter des véhicules non signalés arrêtés en plein milieu de la route.
Le respect de la signalisation, quand il y en a, n’est pas non plus très scrupuleux…
Enfin, attention au carburant vendu sur les bords de route, il est souvent frelaté.
Partager
TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Adhérez
à l’UFE !

et profitez de
vos avantages !
EN SAVOIR +

trouver mon UFE

Trouver mon UFE

parmi ses 170 représentations TROUVEZ VOTRE UFE