[Réforme des retraites] Serez-vous concerné par le recul de l’âge de départ ?

58, 60, 62, 63, 64 ans : l’âge de départ à la retraite devrait changer à partir de septembre… Qui sera concerné par les modifications annoncées mardi soir par Elisabeth Borne ?

Mesures concernant l’âge de départ

À compter du 1er septembre 2023, l’âge légal de départ sera progressivement relevé à raison de 3 mois par année de naissance. Il sera de 64 ans pour les assurés nés en 1968 qui devront ainsi attendre 2032 pour demander leur pension.
La durée de cotisation requise pour le droit à une retraite à taux plein sera de 172 trimestres pour la génération 1965 qui devra avoir travaillé 43 ans pour bénéficier d’une retraite sans minoration.
Quelle que soit leur année de naissance, les personnes qui attendent 67 ans pour demander leur retraite continueront à bénéficier du taux plein automatique. Même s’ils n’ont pas travaillé 43 ans, ils ne subiront pas de minoration de leur retraite.

Vous aurez plus de 62 ans en septembre 2023 et vous ne serez pas encore retraité

Ne vous précipitez pas pour demander votre retraite avant l’entrée en vigueur de la réforme, vous ne serez pas concerné par le recul de l’âge de départ.
Le nombre de trimestres requis pour le taux plein sera de 167 trimestres si vous êtes né entre 1958 et 1960 et de 168 trimestres si vous êtes né en 1961.

Vous êtes né entre le 1er septembre 1961 et le 1er janvier 1968

Le tableau suivant précise pour chaque génération l’âge légal de départ et le nombre de trimestres requis pour le taux plein. Le taux plein automatique est maintenu à 67 ans.

âges (002)

Possibilité de départ anticipé avant l’âge légal

Les assurés qui ont commencé à travailler avant 20 ans (4 ou 5 trimestres avant la fin de l’année civile de leurs 20 ans) pourront continuer à partir 2 ans avant l’âge légal à condition de justifier d’une carrière complète à la date du départ anticipé.

Ceux qui ont commencé à travailler très tôt pourront bénéficier de leur retraite avant 62 ans et ce, sous réserve d’avoir travaillé une année de plus que la durée indiquée sur notre tableau :

• à partir de 58 ans, s’ils ont commencé à travailler avant 16 ans,
• à partir de 60 ans, s’ils ont commencé à travailler avant 18 ans.

Le dispositif autorisant le départ anticipé dès 58 ans a été ainsi assoupli puisque la réglementation actuelle demande deux années supplémentaires de cotisation.

Rappel : Pour l’évaluation de la durée de carrière, le dispositif « carrières longues » impose un décompte des trimestres plus restrictif. Notamment, ne sont pris en compte que 4 trimestres au titre du service militaire ou de la maladie. La majoration des trimestres pour enfants n’est pas prise en compte.
La réforme 2023 propose un nouvel assouplissement avec la prise en compte éventuelle de 4 trimestres de congé parental.

Conséquences pour les expatriés

Vous avez cotisé en France, vous aurez donc droit à une retraite française.
Comptez vos trimestres pour vérifier si vous pourriez bénéficier d’un départ anticipé au titre des carrières longues.
N’oubliez pas que les trimestres cotisés auprès d’un régime de retraite étranger ayant signé une convention de sécurité sociale avec la France seront pris en compte (voir notre article).

Les mesures que nous venons de décrire supposent que le projet de Loi soit adopté en mars 2023.
Le calendrier qui suit détaille les prochaines étapes du calendrier d’adoption.

Calendrier du projet de réforme

calendrier (002)

Convention fiscale, carrière étrangère plus ou moins longue, possibilité de racheter dans de bonnes conditions… chaque cas est unique. Faites-vous aider !

Partenaire de l’UFE depuis 2009, Novelvy Retraite accompagne et conseille les expatriés sur tous les aspects de leur dossier de retraite tant en cours de carrière qu’au moment de l’obtention des pensions.
Contact :
Téléphone : + 33 (0) 1.41.37.98.20
Plus d’information sur : www.novelvyexpat.com
Nos thématiques