[Culture] Clara Luciani dans JE SUIS MUSIQUE

[Culture] Clara Luciani dans JE SUIS MUSIQUE
Vous n’avez pas pu passer à côté lors de vos vacances en France ! Elle nous a charmé avec son « cœur » tout l’été. Aujourd’hui, elle vous en révèle tous les secrets. Retrouvez Clara Luciani dans une interview exclusive signée du magazine JE SUIS MUSIQUE en partenariat avec L’UFE.

Clara Luciani Le Rythme du cœur

Depuis ses premiers pas, coïncidant avec le début de l’aventure JE SUIS MUSIQUE, Clara Luciani est en quelque sorte notre artiste fétiche, notre porte-bonheur, tant elle est celle qui partage – plus que quiconque – le codage de notre ADN et les valeurs de notre magazine, avec son sens aigu de la chanson élégante et populaire. Alors que son deuxième opus « Cœur » culmine en tête des ventes de disques, notre fidèle amie a marqué une pause dans le tourbillon de sa nouvelle vie de star pour se confier à nous sur la genèse de cet album à son exacte image, conçu au rythme de son cœur et de ses états d’âme, entre odes à la joie contagieuses et somptueuses ballades mélancoliques…

– Ton nouvel album « Cœur » caracole en tête des ventes depuis sa sortie : dans quel état d’esprit es-tu ?

J’en suis très heureuse, mais je suis aussi extrêmement fatiguée, même si je n’y pense pas trop. Depuis avril dernier, date de sortie du titre « Le reste », je suis prise dans un tourbillon, mais comme il s’agit d’un tourbillon de bonheur, tout va bien.

– Quel sens donner à son titre ? Quelle est la place du cœur justement dans ta vie ?

C’est toute ma vie. Et d’ailleurs, lors d’une récente conversation avec mon papa, alors que je me confiais un peu à lui, je lui racontais notamment que j’éprouvais une forme d’hypersensibilité, qui a pour conséquence que toute chose a pour effet de beaucoup me secouer. Il m’a répondu : « de toute façon ma fille, tu n’es qu’un coeur sur pattes ! ». J’ai trouvé la formule trop mignonne, et j’ai pris conscience qu’il avait raison. Je ne suis que sentiments, si bien que je ne pouvais pas trouver meilleur titre à l’album, puisque c’est aussi le titre d’une chanson sur les violences conjugales, qui ouvre l’album.

– La pochette ultra référencée renvoie aux Carpenters, à Donna Summer et à l’âge d’or du Disco… Avais-tu des pochettes iconiques en tête ?

Quand je l’ai vue, sans les lettrages, la photo me rappelait déjà un peu celle de la pochette de Melody Nelson, et d’emblée je l’ai bien aimée. C’est assez rare de retenir une silhouette pour une pochette. On préfère souvent choisir un close-up, et pourtant cette pochette d’un disque de Gainsbourg est une de mes préférées.

Lire la suite

Propos recueillis par Eric Chemouny et Gregory Guyot pour JE SUIS MUSIQUE, le magazine digital de la musique élégante et populaire.
Voir tous les articles

Rendez-vous dès la semaine prochaine pour découvrir un nouvel artiste !

Crédits photos sur le site JE SUIS MUSIQUE

A lire aussi dans le dernier numéro

JSM 34 format UFE 500x374 px (1)
CLARA LUCIANI : L’interview au rythme du cœur – SHEILA : un portrait de A à Z – INDOCHINE : le concert test – HOSHI : l’interview « premières fois » – BON ENTENDEUR : l’interview 100% Musique – MARINA HANDS : l’interview 100% Cinéma – ADRIEN GALLO : le Questionnaire de Proust – JOYCE JONATHAN : l’interview « déshabillez-moi » – GAEL FAURE : l’interview « voyage, voyage » – CLARA YSE : l’interview « à livre ouvert » – ARIANE MOFFATT : l’interview « Comme un garçon » – ANTOINE LE GRAND : l’interview 100% Photo – Exposition dans la Galerie JSM : ANTOINE LE GRAND – DISCO STORY : des prénoms à l’appel
Nos thématiques