Comment bien préparer son retour en France après une expatriation ?

Comment bien préparer son retour en France après une expatriation ?
Rentrer dans son pays d’origine peut être considéré comme une forme d’expatriation à part entière et doit donc se préparer soigneusement. En effet, lorsque l’on revient en France, par choix ou non, il ne faut pas sous-estimer les quelques difficultés parfois inattendues auxquelles on peut être confronté. Notre partenaire AGS vous donne quelques astuces afin d’anticiper ce voyage qu’est le retour au pays.

Les démarches administratives

Pour faciliter votre réinstallation après une expatriation, effectuez vos démarches auprès de divers organismes et administrations à l’étranger et en France au moins 6 mois à l’avance dans l’idéal.

Dans votre pays d’expatriation :

• Contactez l’ambassade ou le consulat le plus proche pour restituer votre carte d’immatriculation consulaire, demander une attestation de changement de résidence et mettre à jour les registres d’état civil en cas de changements (mariage, enfants…),
• Demandez au plus tôt des devis auprès de plusieurs sociétés de déménagement international si cela n’est pas pris en charge par votre employeur,
• Communiquez la date de votre départ à votre bailleur afin de ne pas payer de loyer inutile mais attendez d’être bien rentré pour mettre fin au contrat d’assurance habitation !
• Anticipez taxes et formalités douanières,
• Clôturez vos comptes bancaires et transférez les fonds,
• Signalez votre changement d’adresse à tous les organismes locaux et demandez les justificatifs qui vous seront nécessaires en France (sécurité sociale, impôts…),
• Récupérez vos bulletins de salaire, certificats et contrats de travail, diplômes ainsi que ceux de vos enfants,
• Faites transférer votre courrier

En France :

• Contactez la sécurité sociale afin de connaître quels seront vos droits en fonction de votre pays d’expatriation et de votre situation professionnelle,
• Recherchez un logement : location, achat, chambre d’hôtel à court terme…
• Récupérez les biens laissés chez vos amis ou dans votre garde meuble
• Déclarez vos impôts auprès du service des impôts des particuliers des non-résidents (SIPNR) si vous perceviez un salaire de source française ou, dans le cas contraire, auprès du service des impôts en lien avec votre nouveau domicile,
• Inscrivez vos enfants à l’école, au collège ou au lycée,
• Faites immatriculer votre véhicule si vous avez organisé un transfert depuis l’étranger.

Pour toutes ces démarches, n’hésitez pas à vous rendre sur le site du service public .

Se réadapter et renouer un lien social

Retourner dans son pays d’origine après un certain nombre d’années, c’est redécouvrir parfois une nouvelle culture mais surtout c’est reconnecter avec ses racines. Si l’on pense retrouver ses repères facilement, le sentiment de se sentir étranger dans son propre pays est fréquent. Retrouver ses marques et recréer un lien social peut prendre du temps même lorsqu’il s’agit d’un retour chez soi. De nombreuses associations comme l’UFE bien entendu, ou encore France Retour Accueil proposent un soutien aux Français de retour via des rencontres, repas et animations. De même des sites comme InterNations organisent des rencontres entre expatriés ou anciens expatriés dans toutes les grandes villes de France.

Une transition professionnelle

Si l’on se retrouve sur le marché du travail une fois de retour en France il est important de préparer au mieux cette étape. En effet, il est primordial de valoriser les compétences acquises à l’étranger et notamment linguistiques. Rapprochez-vous également de Pôle Emploi pour connaître vos droits, obtenir des conseils d’orientation et, éventuellement envisager une validation des acquis de l’expérience.
Peu de questions se posent si l’on s’est expatrié dans le cadre d’une mobilité professionnelle en dehors de l’adaptation de ses fonctions dans son nouveau pays de résidence. Cependant n’hésitez pas à faire le point sur votre poste actuel avec le responsable des ressources humaines dans votre pays d’expatriation et prévoyez un entretien avec votre supérieur en France afin de revenir sur votre expérience et les compétences acquises.

Alors à vous d’envisager ce retour comme une nouvelle expatriation car la clé de l’impatriation vous l’aurez compris est avant tout une question d’anticipation. Mais c’est aussi le choix d‘un déménageur de confiance qui saura vous accompagner et vous guider quelles que soient les circonstances. Tout récemment, les équipes d’AGS Myanmar ont trouvé les solutions pour acheminer les effets personnels de clients contraints de quitter le pays face à la situation chaotique.
Nous vous souhaitons bon courage et un bon retour !

Pour contacter AGS
Nelly CHESNEL-BIGOTTI
ufe@agsfrance.com
(+33) 01.40.80.52.31

Nos thématiques