Fortement peuplé, ce pays est l’un des rares d’Asie où le christianisme est majoritaire. Historiquement proche des Etats-Unis (qui y ont des bases militaires), le pays a su attirer les investisseurs étrangers ces dernières années, mais la diplomatie du nouveau Président laisse envisager un rapprochement avec la Chine.

Le pays reste pour l’instant attractif, son bas niveau de vie, sa croissance et son potentiel de développement suffisant à attirer les expatriés.

 

En savoir plus sur les Philippines

Capitale : Manille
Population : 102,8 millions hab.
Superficie : 300 439  km2 (archipel de 7 107 îles)
Langues : tagalog, anglais
Monnaie : peso philippin
Croissance du PIB : 6,1 %
Chômage : 6,3 %    
Français : 2 926 inscrits
Indicatif téléphonique : +63
Chambre de commerce : www.ccifrance-philippines.org/
Ambassade de France : www.ambafrance-ph.org/

Connaître le contexte pour partir vivre aux Philippines

Rodrigo Duterte, le nouveau président philippin, est désormais dans le collimateur de la cour pénale internationale. En effet, il est accusé d’utiliser des méthodes criminelles dans sa lutte contre la drogue, contrevenant aux lois même de son pays. Ces accusations viennent après de nombreuses sorties qui isolent progressivement le pays sur la scène internationale même si le chef de l’Etat est largement soutenu par sa population.
En 2015, la croissance a principalement reposé sur la consommation intérieure, le marché immobilier et les exportations (de circuits intégrés, ordinateurs, nickel…). La population est jeune, consomme sur le modèle occidental et bénéficie des devises envoyées par la diaspora émigrée.
Le secteur manufacturier contribue à environ un tiers du PIB et l’une de ses principales activités est la préparation et la vente d’aliments industriels. Le pays produit aussi des produits chimiques et des engrais, du fer et de l'acier et des produits du pétrole raffiné. 
Quant au secteur tertiaire, il est plus particulièrement développé dans les domaines des télécommunications, des centres d'appel (les Philippines sont numéro 1, passant devant l’Inde) et de la finance.
Les Philippines bénéficient d’une main-d’œuvre anglophone, bien formée, et nombreuse. Mais le pays doit faire avec des infrastructures obsolètes et de faibles rentrées d’impôts. Il doit donc se diversifier et attirer davantage d’investisseurs. Le nouveau Président pourrait choisir dans les mois à venir de se tourner davantage vers la Chine pour cela.
 
Partager cet article