L'Irlande a misé sur les investisseurs étrangers et les exportations depuis les années 2000. Mais son type de développement a particulièrement exposé le pays à la crise mondiale, l'obligeant à mettre en place des mesures d'austérité sans précédent. Conséquence : les Français n'ont pas choisi de partir vivre en Irlande, choisissant plutôt de s'expatrier dans d'autres pays européens. Pourtant, la politique attractive menée par l'Irlande à l'égard des investisseurs doit pouvoir continuer à séduire celles et ceux qui veulent tenter l'aventure de l'entrepreneuriat. Parce que malgré toutes ses difficultés, l'Irlande est le pays le plus dynamique de l'Union européenne.

En savoir plus sur l'Irlande

Capitale : Dublin

Population : 4 640 000 hab.

Superficie : 70 280 km²

Langues : anglais, gaélique

Monnaie : euro

Croissance du PIB : 7,8 %

Chômage : 9,6 %

Français : 8 000

Indicatif téléphonique : +353

Eures : www.fas.ie

Chambre de commerce : www.irelandfrance.com/

Ambassade de France : www.ambafrance-ie.org/

Connaître le contexte pour partir vivre en Irlande

L'Irlande a été frappée de plein fouet par la crise mondiale, et a dû appliquer les recommandations du FMI : hausse des impôts, baisse des salaires des fonctionnaires, coupes budgétaires. L'économie du pays s'est stabilisée, et ces quatre dernières années le pays a créé plus de 140 000 emplois, faisant passer son chômage de 15,1 % à 8,8 % ! Une croissance retrouvée grâce aux exportations dans les secteurs de la chimie-pharmacie, des TIC et d'une relance de la demande intérieure. Pour autant, les ménages sont toujours très endettés et ont du mal notamment à rembourser leurs crédits immobiliers. Un secteur immobilier qui reste très haut en raison d'une offre de nouveaux logements largement inférieure à la demande (les loyers à Dublin ont augmenté de 9,2 % en 2015).

Si vous envisagez de partir vivre en Irlande, sachez que l'année 2016 voit le secteur manufacturier des PMI très positif, dynamisé par les exportations. Néanmoins, le deuxième trimestre de l'année a vu un véritable ralentissement de l'activité, lié aux incertitudes du Brexit.

 
Partager cet article